Promenade du futur

Photos François Serveau

 

L a promenade du futur longe la lisière de la ville de Nangis. Sur la gauche, la ville et les derniers aménagements urbains déjà réalisés. Sur la droite, les champs agricoles et le  »grand paysage » dans lequel viendra bientôt s’inscrire un nouveau projet urbain.

Cette promenade sonore, aborde la question de l’urbanisme par la poésie, la lumière, le paysage. L’enjeu est de partir de ce qui est là, sous nos yeux, sous nos pieds et de tenter d’imaginer un futur possible.

Il est très difficile de donner à entendre une promenade sonore sur un site internet.

Par essence l’écriture mise en jeu se fait en liaison étroite avec la marche, le paysage traversé et l’écoute In Situ. La création sonore, écoutée hors de ce contexte n’est qu’une partie de l’expérience.

Une forme de traces

Je mets tout de même en ligne cet extrait, plus comme une forme de traces de cette promenade que nous avons arpentée en groupe le 4 juillet 2015 à Nangis, que comme une création sonore à écouter.

Le son binaural

Afin que l’expérience de cette promenade soit le plus immersive possible, j’ai utilisé des techniques de son que l’on qualifie de  »son binaural ». Celles-ci consistent à simuler un son dans un espace en 3 dimensions. Ce qui permet par exemple d’avoir la sensation qu’un évènement sonore arrive de derrière. Ces techniques, telles que je les ai utilisées dans cette création, sont d’autant plus surprenantes lorsque l’écoute est In Situ, à Nangis, en relation avec le paysage.

Afin de percevoir cette sensation de son 3D, vous devez écouter le son avec un casque audio.

 Extrait de la Promenade du Futur

L1158024
Je marche pour voir ce que l’on ne voit pas.
Pour commencer j’ai marché.
Plusieurs fois.
Partout.
J’ai marché, non pas pour  aller, mais pour comprendre, pour voir, pour entendre.
J’ai marché pour aimer.
Je me suis déplacé sur la lisière.
J’ai arpenté la frontière, touché la limite de ce qui est.
Je me suis arrêté.
Je me suis arrêté, non pas pour me reposer, mais pour aller.
Pour aller là-bas, plus loin, plus tard.
J’ai sillonné le paysage jusqu’à l’horizon.

About the Author

cmodica Faiseur de sons, faiseur d'images