faiseur de sons, faiseur d'images

ENTRER
unson

L e Silence est souvent associé au blanc, ou au noir. Il peut même être considéré comme du rien, du non bruit, du non son.
Je l’associe au tout. Le silence est ce qui permet au son d’advenir. Il se compose d’une infinité d’éléments. Il est le hasard, la vie qui s’insère dans une création.

Les comptoirs du Silence résonnent d’une grande diversité de sons.

La musique ne connait pas de limite autres,
que celles de l’imagination.

pre-son
sons

Sons

 

 

L’ÉCOUTE

EST LE POINT DE DÉPART

DU SON

 

Suivre sur SoundCloud

Le hasard est la rencontre de deux séries causales indépendantes

Cournot

 Il y a moins de réel dans le son que de sons dans le réel. Cage en a fait l’expérience lui-même : dans le silence le plus absolu, c’est son propre corps qu’il entend. Et j’ajouterai : ses propres pensées. Le son, augmenté de l’écoute, ne peut jamais se remplir que d’irréel.

 Lire l’article

Krotchka

CRÉATIONS SONORES INCLASSABLES ENTRE MUSIQUE ET RADIOPHONIE. ELLES SONT COMPOSÉES COMME DES PIÈCES MUSICALES MAIS ELLES S’ARTICULENT AUTOUR D’UNE NARRATION RADIOPHONIQUE DOCUMENTAIRE OU FICTIONNELLE.

AVANTI

Avanti a été composée à Bordeaux pour le festival Evento 2011.

Je réalisais alors 1 création par jour pendant 6 jours. Celle-ci était en relation avec le déroulement du festival. C’est aussi en composant Avanti, que le personnage de Petit-Singe est née. Il réapparaît parfois dans certaines de mes recherches.

PAR CONTRE ON AVAIT LE POSTE

Cette création s’inscrit dans une recherche autour de l’autoportrait et de l’intimité.

Elle a été composée suite à un entretien enregistré avec mon père à propos de son rapport avec les berceuses enfantines.

POUSSE

Pousse est une fiction. Une sorte de billet d’humeur.

Petit-Singe réapparaît dans cette composition minimaliste réalisée en période de Noël.

PETIT DÉJEUNER

Petit déjeuner est une autre composition qui questionne l’autoportrait et l’intimité.

Elle est créée à partir du quotidien, des sons ordinaires de la vie qui sont plus ou moins porteurs d’une culture commune.

UN SON AU DEHORS

Autre facette du quotidien, de l’intime et de l’autoportrait : le répondeur téléphonique

Un son au dehors, est construite à partir d’un message laissé sur mon répondeur téléphonique une nuit d’hiver.

Mr LE MAIRE

Mr le Maire est une tentative documentaire

Cette création est articulée autour d’un entretien avec le Maire d’un petit village des Alpes Maritimes.

LES PROMENADES SONORES DE RADIO GRENOUILLE

Prenez votre casque, votre téléphone ou votre lecteur MP3, et laissez-vous guider à l’oreille…

Des artistes, des documentaristes et des habitants ont composé ces parcours sonores pour vous faire partager à leur façon, entre exploration d’endroits méconnus et regard décalé du connu, le territoire de Marseille Provence.

Les Promenades sonores se téléchargent librement sur ce site puis s’écoutent in situ, dans un paysage et dans une situation choisie. Ces balades proposent un voyage sonore lié à la marche, à l’arpentage qui permet de ralentir, de changer d’échelle, de se glisse dans les interstices de la ville, dans ses usages, d’observer les traces.

Lire la suite de la présentation du projet 

On cultivait les étoiles

Promenade dans le quartier de Sainte Marthe à Marseille.

Résumé :
J’aimais beaucoup venir me promener dans ce champ. C’était plein d’herbes hautes, je venais caresser les arbres, écouter les coquelicots. C’était un des derniers espaces publics naturels restant à Marseille. Un vrai, un qui n’était pas aménagé, qui restait ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dont chacun pouvait trouver un usage propre et singulier. Au milieu de ces champs, on trouvait un bâtiment en construction, toujours inachevé. C’était un magnifique bloc de béton couvert de grafs. C’était un véritable espace de liberté. S’y côtoyaient jeunes et vieux, le berger, les animaux, la nature… Il y avait quelques arbres magnifiques. On pouvait y lire toute l’histoire du quartier : la tradition agricole, les bastides, la campagne marseillaise. Au cours de cette promenade, je vous invite à découvrir cet espace chargé d’une mémoire à la fois locale et universelle, un espace aujourd’hui rattrapé par la modernité et les mutations urbaines.

Plus d’infos pour écouter « On cultivait les étoiles ».

Les gens de la gare

Promenade à la gare TGV d’Aix en Pvce. Plateau de l’Arbois.

Gare

Résumé :
Déambulation dans une gare sans avoir de train à y prendre. 
Observer le lieu, son architecture, ses usages, les gens qui y passent, ceux qui attendent, ceux qui y travaillent. En même temps écouter le récit d’une personne ayant grandi dans une gare de quartier à Marseille. Marcher, écouter, regarder sans toujours savoir ce qui est réel, ce qui ne l’est pas, ce qui est fiction, imagination, fantasme et ce qui est là, en train de se passer devant nous.

Plus d’infos pour écouter « Les gens de la gare ».

CRÉATIONS SONORES EN RELATION AVEC DES OEUVRES MUSÉALES.

 »Musée

Eruption-du-vésuve.-Volaire,

LE VESUVIO

Le festival radiophonique Longueur d’ondes 2013 a invité des auteurs à réaliser une série de créations sonores en relation avec un tableau de la collection du musée des Beaux Arts de Brest. Un petit divan et des casques était posés face à chaque tableau dans le musée. Les visiteurs pouvaient s’assoir et regarder les oeuvres en écoutant les sons.

Ce dispositif permet une re-découverte, une nouvelle lecture de tableaux classiques.

Cette création sonore accompagne le tableau l’éruption du Vésuve de Volaire.

MUCEM

SALLE DE LA GASTRONOMIE

Cette carte postale sonore au restaurant gastronomique le Grand Véfour a été réalisée pour la salle de la gastronomie de l’exposition permanente du MUCEM à Marseille.

Production : Cyrille Carillon, Studio Domino Marseille
Prise de son : Cyrille Carillon
Réalisation : Christophe Modica

RÉALISATION SONORES POUR LA DIFFUSION RADIO.

1968 secondes d'intimité et 30 secondes de silence

Essai documentaire. Prix SCAM nouveau talent 2008.

Le marché d'Encagnane. Aix en Pvce

Paysage sonore au Marché d’Encagnagne à Aix en Provence.

PIÈCES DE CONCERT POUR DIFFUSION SUR ACOUSMONIUM.

A CORPS TENDUS

Composée uniquement à partir de sons produits avec une guitare acoustique.

LA MORT DE L'AN

Cette pièce est créé avec l’enregistrement d’une improvisation en solo que j’ai jouée le dernier jour de l’année 2007.

AU FIL DU COURS

Au fil du cours est une invitation au voyage.

TRAITS DE NUITS

Hommage à Luc Ferrari et plus particulièrement à la série des Presque Rien.

Kairos

The topology of time

Sleep no more…
you are now entering the Twilight Zone…

This totally improvised music was recorded live in Marseille (FR) during three performances at ‘L’Asile 404’ in november 2013.

Alexis Chevrier (steel-string acoustic guitar)
Lionel Espagne (trumpet, flugelhorn)
Christophe Modica (live electronics)
featuring Nicolo Terrasi (10-string classical guitar)

Live mix & recording : cmodica
Remix, mastering and notes : Alexis Chevrier

formes-jouees

Formes jouées

Ce sont des créations dans lesquelles le son, bien que primordial, est fortement lié au contexte, à l'instant et au direct. Elles nécessitent souvent des traitements en temps réel et une interaction avec le public. Le son s'allie à la marche, à l'odorat, au toucher, il est central mais n'existe que dans l'interaction avec le réel et dans ce qu'il provoque durant le temps de la proposition.

C'est pourquoi ces créations ne peuvent être réduites à une écoute sonore. Je tente ici de vous en livrer des traces en les documentant en images et en mots.

Le preneur de son

Promenades réelles, fictives, sensibles et auditives

L e preneur de son est une proposition théâtrale d’écoute déambulatoire. Cette promenade est en équilibre entre les réalités d’un territoire et les fictions narratives qui en émanent. Le dispositif sonore mobile, la narration, le parcours, les frottements entre le ‘réel’ et les traces ou fictions sonores, permettent une marche décalée sur un territoire déjà connu pour certains et totalement nouveau pour d’autres. Les lieux arpentés, les gens, les commerces, les habitations que l’on y croise, sont légèrement déplacés par la posture de marche et d’écoute du groupe. Nous faisons simplement ‘un pas de côté’ pour regarder le monde.

Ces dispositifs visuels ou sonores qui permettent de faire ce que je nomme ici ‘un pas de côté’ sont souvent qualifiés de dispositifs de ‘réalité augmentée’. Je n’aime pas cette appellation. Je ne comprends pas bien ce que l’on augmente. C’est pourquoi je préfère parler de ‘pas de côté’. Il s’agit de regarder les choses en se déplaçant un tout petit peu, de changer très légèrement de point de vue, ou de point d’écoute. Il est inutile de tout chambouler, se déplacer très légèrement est suffisant.

C’est ce  très légèrement qui m’intéresse.
Ce tout petit déplacement qui chamboule et bouscule nos perceptions. 

Le preneur de son joue des sons de la ville captés en direct ou en différé. Il joue avec le temps, brouille les perceptions. Les sons s’associent aux actions qui se déroulent dans les rues, ou qui s’y sont peut-être déroulées. Parfois le son provoque des associations propres à chacun. Le preneur de son renvoie chacun à sa perception intime du monde et à notre culture commune.

Le Preneur de son à Aubagne

Le Preneur de son à Aubagne

Festival les randonnées. Aubagne mai 2014
Le Preneur de son à Istanbul

Le Preneur de son à Istanbul

Festival SoundShift. Istanbul octobre 2010

 

Une première version du ‘Preneur de son’ a été jouée à Istanbul en 2010 dans le quartier de Kadikoy. Istanbul était alors capitale Européenne de la culture.
Une nouvelle version vient d’être créée à Aubagne en mai 2014 pour le festival des randonnées.

FESTIV MINUSCULE / BOX

Boîte à Idées pour Arts Sonores aux Dimensions Intimes et Singulières.

L ionel Stora m’a invité à participer au Festival Minuscule Box en janvier 2014. J’ai construit des boîtes qui produisent du son et le modulent lorsqu’elles sont manipulées. Chacune de ces boîtes est équipée d’un mini haut parleur et de capteurs midi. Elles sont toutes reliées à mon système son. J’assigne des sons à chaque boîte et des modulateurs à chaque capteur.

Le public est invité à manipuler les boîtes afin que nous improvisions ensemble une pièce musicale.

Plus d’infos

Les Ear Cooking ont été créés à Liverpool en 2008 sur l’invitation de la compagnie anglaise Quarantine. Cette série de formes jouées était une partie d’un projet intitulé Coming and going, Liverpool capitale Européenne de la Culture 2008.

EarCooking

L e Ear Cooking consiste à poser des micros dans une cuisine durant la préparation d’un repas afin d’enregistrer les conversations et les sons produits lors de cette préparation. Ces sons sont transformés et ’’musicalisés’’ en direct. Les invités qui partageront le repas par la suite, écoutent cette création sonore au casque tout en assistant à la préparation du repas. La vue, l’ouïe et l’odorat sont sollicités afin d’osciller sans cesse entre une forme d’art sonore, un spectacle vivant et l’acte de cuisiner.
Les micros et le matériel de traitement du son sont positionnés le plus discrètement possible afin que les auditeurs soient concentrés sur le cuisinier ou la cuisinière qui est le véritable personnage central. Ils sont alors immergés totalement dans la préparation du repas et la lecture que je leur en propose à travers le dispositif d’écoute. Ils ne sont pas là en spectateurs traditionnels, ils sont dans le spectacle, ils sont sur la scène, ils peuvent prendre la parole, produire du son, interagir avec ce qui ce passe.

Le réel frotte alors avec la fiction sonore. L’écoute de cette narration au casque permet une intimité très forte avec la personne qui raconte et les sons qu’elle produit.

En écoute dans les casques : les sons de la cuisine dans laquelle nous nous trouvons, la voix du ou de la cuisinière qui parle et une interprétation de ce que l’on entend par un traitement en direct des sons et une forme de poésie qui en découle. Ce dispositif permet également une écoute de la maison, des sons provenant des autres pièces, des enfants qui jouent à côté, des bruits de la rue… une écoute de l’espace, un décor qui participe à la narration, qui la situe, lui confère une place importante, l’ancre dans une réalité géographique et temporelle. Le réel frotte alors avec la fiction sonore. L’écoute de cette narration au casque permet une intimité très forte avec la personne qui raconte et les sons qu’elle produit. L’interprétation que j’en fais en direct participe à cette narration et donne également à entendre des gestes et des ustensiles.

 

transition-pre-theatre
theatredanse

Théâtres/Danses

COMPOSITIONS, CRÉATIONS, INTERVENTIONS SONORES ET AUTRES DÉSIRS SONNANTS
QUI SE FROTTENT À D'AUTRES MÉDIUM, D'AUTRES GENS POUR RÉSONNER AUTREMENT.

No Visa for this Country
Travelling fictionnel en paysage urbain

Théâtre en espace public

Compagnie sousX (X/CIE)

NoVisa-Photomaton

N o Visa for this Country est l’histoire d’une disparition, celle de Jeanne. Durant la déambulation, le spectateur est muni d’un casque audio. Le son lui parvenant dans les écouteurs le plonge dans l’intimité de la disparue. La proposition est vécue sous une forme de solitude urbaine partagée dans un espace d’affluence. Peu à peu, le public pénètre dans l’espace labyrinthique de la tête de Jeanne. Parfois égaré, parfois séparé, le spectateur est physiquement plongé dans l’expérience de la disparition et de la perte. Voyage à la fois physique et mental, il glisse peu à peu vers un espace onirique, où il perçoit des indices reflétant que Jeanne se trouve partout. Il entre peu à peu dans la fiction qui semble déborder du cadre de la représentation et interférer sur sa réalité.

No Visa for this Country est la recherche d’un équilibre entre partition sonore et construction de tableaux se déployant dans le paysage urbain, une alternance entre narration et chorégraphie faite de marches, de pauses, d’apparitions et de disparitions.

Le surgissement d’étranges silhouettes dans le flux quotidien, au milieu du ballet des citadins, devient une vision fictionnelle dans un espace quotidien. L’étrangeté survient sous la forme d’une érosion des frontières entre le réel et l’imaginaire.

No Visa for this Country privilégie les espaces de circulation tels une gare ou un centre commercial. Inspiré du road movie, le trajet parcouru par le spectateur est conçu comme un long travelling fait de pauses, de gros plans, de plans larges et de plans-séquences où surgissent, dans le paysage, d’étranges silhouettes. Ces apparitions récurrentes, oscillant entre imperceptibles et ostensibles, se font la représentation symbolique du désir de mouvement de Jeanne mais aussi la manifestation de son éparpillement, de sa désorientation. Entre accélérations et empêchements, chacune des silhouettes dessinent des trajectoires multiples dans la ville au travers desquelles Jeanne semble inexorablement attirée vers un point de fuite impossible à atteindre.

Plus de photos, de vidéos et d’infos à propos de No Visa for this Country

Travail iconographique
autours de No Visa for this Country

Western

Western

No visa for this country

GO EAST

Création  pour deux danseurs une narratrice en espace public.

Go East est une proposition de l’AGENCE TOURISTE, compagnie able. Elle à été jouée lors de la Sirène et Midi Net en ouverture du festival Travelling 2014 à Marseille, produit par Lieux Public.

Plus sur GoEast

 

GoEast

 

P endant un an, le Théâtre de L’ARPENTEUR a exploré la ‘Ville Invisible’ d’Aubagne. Une année ponctuée de rencontres avec les Aubagnais. Pour ce dernier rendez-vous, Les Arpenteurs vous emmènent en voyage, vous transportent dans le paysage. Un spectacle comme un long travelling sur les traces d’un tramway à venir. La ville devient théâtre, des portes s’ouvrent sur l’Invisible. Une dérive poétique, et pour chacun une invitation au voyage intérieur.

 

 

Extraits sonores

MARGOT

Portrait d’une Aubagnaise qui a marquée les esprits

Enregistrements : Hervé Lelardoux
Réalisation : cmodiva / Hervé Lelardoux
Montage et mixage : cmodica

VOYAGE INTÉRIEUR

C’est la fin de la traversée de la ville, invisible.

Enregistrements : Hervé Lelardoux
Réalisation : cmodiva / Hervé Lelardoux
Montage et mixage : cmodica

workshop

Workshop

Ateliers de créations sonores et improvisations musicales.
Ces ateliers ont eu lieu au GRIM pour les festivals Nuits d'Hiver #10 et #11.

DES SONS

Nuits d’hiver #10, décembre 2012. GRIM

Atelier de création et d’improvisation autour de John Cage

6 for 9

Nuits d’hiver #11, décembre 2013. GRIM

Atelier de création et d’improvisation autour de la partition 6 for 9 de John Cage. Co-animation Christophe Modica, Jean-Marc Montera et Nicolas Debade

Les photos sont de Pierre Gondard

La vidéo est de Penny Green Shard

NH#11

NH#11

Atelier 6 for 9
NH#10

NH#10

Atelier d'improvisation autour de John Cage
transition-pre-photo
images

Images

Travaux et recherches photographiques

L’éclat des lieux

L’éclat des lieux

Affiches St Mauront Marseille
Apparitions

Apparitions

Tirages Noir et Blanc
Le Travail

Le Travail

Affiches : photographie et dessin numérique
Chez nous, chez moi

Chez nous, chez moi

Espace Privé, espace Public

pre-lettreinfo
lettre-dinfos

Lettre d’info

Recevoir la lettre d'information occasionnelle de cmodica

Adresse mail :

dessin

Contacts